Week-end à Hardelot 17-19 septembre 2021

Bien que la situation sanitaire soit en constante évolution favorable, j’ai encore du mal à raconter une histoire de la vie du Club sans devoir faire référence de près ou de loin à la crise du Covid 19…

C’est encore le cas concernant Hardelot ou en tous cas lorsque j’évoque le week-end que le club organise chaque année. Effectivement l’année 2020 ayant été une année sans week-end Harley-Davidson à cause de cette crise, on imagine sans peine à quel point les membres du Mons Chapter étaient heureux et soulagés de pouvoir enfin prendre la route pour se retrouver en nombre sur un évènement international.

Et donc, dès l’annonce de la mise en place de l’évènement à Hardelot, l’équipe des Activity Officers s’est mise au travail pour réserver des chambres d’hôtel et organiser des départs de la concession ou d’ailleurs. Certains partaient le vendredi matin pour profiter d’une belle et longue journée de moto par des petites routes départementales, d’autres par les voies rapides pour être plus vite sur place, d’autres encore partaient le vendredi soir après leur journée de travail, ce qui fût mon cas ; ce n’était pas le meilleur plan tenant compte des problèmes d’embouteillages considérables auxquels nous fûmes confrontés vers 18.00’ dans la zone Lille-Tourcoing… Tous ces départs décalés firent bien évidemment que le groupe fût divisé et que les activités de chacun ne correspondraient sans doute pas aux activités des autres. So far… Aucun problème avec ça, l’important pour chacun étant de pouvoir enfin vivre de l’intérieur un évènement Harley-Davidson de qualité, dans une magnifique région et de se retrouver lors des moments clés du week-end, que ce soit lors des concerts ou lors des balades organisées … Bonne surprise également de retrouver des membres que l’on avait plus vu depuis longtemps ; 82 membres ont fait le déplacement… Chapeau !

Concernant les concerts du vendredi soir, étant arrivés tard au Portel où nous avions réservé notre nuitée, nous n’avons pas repris la route pour rejoindre Hardelot mais les vidéos que nous avons vues et les commentaires que nous avons pu récolter à propos du Cover de Freddy Mercury témoignaient de la qualité de la prestation et de la bonne ambiance. Pour nous, petit resto le long de la plage, un délicieux potjevleesch, plat traditionnel de la région suivi d’une petite promenade et au lit ! Surprise vers minuit, un bruit d’Harley et qui voilà, … Les Los Amigos dorment au même hôtel que nous, on se verra donc au petit déjeuner… Effectivement !

Départ vers Hardelot le samedi matin et retrouvailles d’une bonne partie des membres du Mons Chapter en fin de matinée. La rue principale de la ville se remplit peu à peu de centaines de motos en provenance d’un peu partout, bien qu’objectivement, on n’a pas vu énormément de Chapter autres que ceux de France métropolitaine et de Belgique. L’animateur de la journée annonce au micro qu’il est grand temps de se rendre au chapiteau Harley-Davidson Côte d’Opale si l’on veut profiter des 20 % proposés jusqu’à 11.45’… On s’y rend mais la cohue est telle que nous sommes hors délais en arrivant à la caisse … Tant pis ! Les rues sont animées et l’ambiance est conviviale et festive, il fait super beau et les terrasses sont prises d’assaut à l’heure de l’apéro et du déjeuner. Nous profitons des nombreuses échoppes et boutiques qui proposent t-shirts, vestes et gilets en cuir, bijoux, patchs, accessoires divers, en fait tout ce que l’on trouve généralement sur ce type d’évènement ; il me semble toutefois que l’offre est importante, il y a énormément de choix et c’est très bien. Une chouette idée d’animation, sur une estrade bourrée d’instruments, un animateur invite les musicos qui ont envie de jouer quelques trucs en live… On attend un peu et un trio de guitaristes et un batteur se mettent en place pour interpréter avec succès quelques titres de rock français, super !

Il est temps de déjeuner et nous trouvons une table en terrasse et à l’ombre, ce qui est appréciable tant il fait chaud et ensoleillé. Et hop, une carbonnade flamande et une bonne bière… Et pourquoi pas ?  On n’est pas loin de la Flandre… ! La parade aura lieu vers 16.00’ et il faut s’inscrire, nous nous rendons à l’endroit des inscriptions où, en échange d’1€ symbolique, nous recevons 1 bracelet qui valide l’inscription. Ce serait bien de se rassembler et de parader ensemble sous les couleurs du Mons Chapter ; BB avait prévu la veille du départ en invitant via FB les membres présents en tête de colonne à attendre ceux qui seraient à l’arrière, cela pour se retrouver tous ensemble pour le départ. Nous prenons donc nos motos, rangées en début de matinée dans la rue principale, pour rejoindre une partie des autres membres garés le long de la plage ; appel à Majax pour tenter de bien se coordonner et nous voilà partis en colonne ; on n’ira pas bien loin tant il y du monde et nous sommes rapidement bloqués, vraisemblablement nous sommes tout à l’arrière, en tous cas il n’y a pratiquement personne derrière nous ; on attend une petite dizaine de minutes et la colonne se met en mouvement. Nous sommes 7 ou 8 membres du Chapter et nous espérons bien voir les autres qui attendent un peu plus loin ; nous retrouvons Cid et Sissy qui nous emboitent le pas et nous continuons. Le rythme s’accélère un peu lorsqu’on quitte l’agglomération d’Hardelot. Mais où sont les autres ? On ne les a pas encore retrouvés mais ce n’est pas grave, la balade est chouette, rapide et les spectateurs amassés le long des routes sont nombreux et semblent bien apprécier le spectacle que nous leur offrons ; c’est chouette aussi de voir les saluts des capitaines de routes et des organisateurs qui nous remercient de participer à la fête par des applaudissements nourris. Nous rentrons sur Hardelot et ça commence à bouchonner, nous sommes même à l’arrêt ; il fait très chaud, et nous nous serons le long du côté gauche de la route pour s’y reposer un peu ; les fesses sont collantes et les bonbons sont rôtis et pouvoir se lever nous fait le plus grand bien ! Cet alors qu’arrivent les autres, en tous cas une bonne partie d’entre eux… Nous repartons aussitôt pour les rejoindre et Majax m’explique que, suite à une confusion dans la colonne, à un moment ils se sont retrouvés sans repères et ont changé d’itinéraire sans le savoir… C’est grâce à cela que finalement nous rentrons presque tous ensemble dans le centre d’Hardelot où une masse de gens s’est rassemblée pour nous accueillir. Quelle fête, il y a une foule incroyable et c’est émouvant de voir à quel point ils apprécient le spectacle de nos motos et le bruit d’enfer que nous faisons à leur demande… La balade se termine donc et toutes ces motos doivent bien évidemment trouver un emplacement de stationnement ; là encore, le groupe se divise mais nous sommes quand même une petite vingtaine à nous retrouver pour prendre quelques verres en terrasse à la Côte Rôtie, près des motos qui sont garées un peu plus loin ; l’ambiance est décontractée et festive et on passe un bon moment jusqu’au dîner. Pour ça, il va falloir jouer serré car le succès est tel que la majorité des restos est déjà complète et nous devons négocier pour trouver une table. Heureusement, nous en trouvons une à la Brasserie La Terrasse, juste à proximité de la grande scène ou se dérouleront les deux concerts de ce soir. Pas mal, on devait libérer la table pour 21.00’ au plus tard et nous voilà donc parmi les premiers à nous installer juste devant le podium où les musiciens se mettent petit à petit en place. Il s’agit en premier lieu d’un Cover band de AC/DC ; ils sont déjà sur scène et terminent les balances mais on ressent un certain malaise entre les musiciens… Le bassiste, copie conforme de Patrick Juvet, grand et mince et long cheveux blancs filasses, tire vraiment la gueule, le trac sans doute ?!? Un premier morceau démarre et s’arrête aussi sec, le chanteur lance un message aux techniciens de la régie et tout le monde quitte la scène… Quelques minutes plus tard, ils se remettent en place et cette fois c’est parti ! Alors, pour ceux qui apprécient AC/DC et nous sommes nombreux dans ce cas, ce sera un réel bonheur. La voix forte et criarde de Brian Johnson est parfaitement reproduite par le chanteur guitariste qui va également prendre en charge les solos de guitare parfaitement exécutés. La foule se presse en grand nombre pour assister au concert mais déception quand même, les musiciens n’ont vraiment pas l’air de s’amuser et bien que la prestation musicale soit de très bonne qualité, l’ambiance reste mitigée. On aimerait les voir sauter, se bouger un peu mais rien ne vient, ils sont tous statiques et ont les traits tirés par ce qui semble bien être de la mauvaise humeur… Tant pis, les morceaux s’enchainent, toujours parfaitement réalisés et le public semble malgré tout bien apprécier. Une petite heure de musique rock plus tard, c’est au tour de Manu Lanvin, le fils de Gérard, de se mettre en place pour un concert un peu plus tendance blues & rock. Le podium est rapidement réorganisé pendant que le présentateur prend la parole pour faire le bilan de cette deuxième journée de l’Opale Shore Ride 2021 ; tour à tour, il invite les élus de la ville et de la région mais aussi le directeur du HOG France Stéphane Sahakian à prendre la parole. Tous sont unanimes et expriment leur grande satisfaction et leur plaisir d’avoir pu organiser cette 9ième édition et se réjouissent du succès rencontré. Après cette partie protocolaire de la soirée, les musiciens sont presque prêts et le deuxième concert va bientôt démarrer. Alors là, plus rien à voir avec la prestation « réservée » du groupe précédent… Manu Lanvin se jette littéralement sur le devant de la scène en entamant son premier morceau ; ça envoie du lourd et l’ambiance devient folle ; il joue avec beaucoup de générosité et on voit qu’il se régale, tout autant que son harmoniciste, qui se déplace de manière presqu’aérienne, les bras déployés, tenant son harmonica du bout de ses grands doigts écartés, … Le bassiste plus réservé joue calmement mais son plaisir se lit sur son visage… La prestation est exceptionnelle, les morceaux s’enchainent rapidement et le public accroche bien, voire trop bien, j’en veux pour preuve les deux jeunes filles qui n’ont cessé d’hurler « Manuuuuu…. ! » dans mes oreilles tout au long du concert !  C’est vrai qu’il est beau le Manu et qu’il met le feu mais quand même… Ce n’est pas Mike Jagger non plus ! En tous cas, il se déchaine et à deux reprises, il descend du podium, enjambe les barrières et, tout en jouant de sa guitare, se déplace dans la foule juste devant nous ; Cid ne manquera pas de filmer ce passage mémorable. Magnifique concert et ambiance survoltée, que du bonheur. Il est presque minuit lorsque la musique s’arrête et nous nous dirigeons vers une terrasse voisine où il y a encore moyen de prendre quelques verres. Retour au Portel pour finir la nuit ; une bonne dizaine d’Harley sont garées sur la place devant l’hôtel, tiens, des hollandais, on n’en avait pas encore vu beaucoup.

Le dimanche matin, c’est la balade Charity à laquelle nous avons décidé de ne pas participer ; j’ai choisi de la vivre de l’extérieur et de profiter, comme les nombreux Porteloi(se)s, du passage de la colonne dans les rues de la ville. La foule s’amasse petit à petit sur la place de l’église et vers 11.00’, les motards de la sécurité arrivent pour sécuriser le passage des motos ; j’interroge un des road caps qui m’annonce l’arrivée imminente des quelques 1.800 motos. Chouette, on se met en place et on est très attentif ; l’objectif est bien sûr d’arriver à saluer les amis du Chapter qui sont dans la colonne, oui mais où ? Alors on est prêt et on regarde les motos qui se suivent sans discontinuer et soudain je reconnais les motos de Majax et de BB… C’est bien d’eux qu’il s’agit et nous saluons ainsi les potes du club qui se suivent dans la colonne. C’est impressionnant de voir et d’entendre toutes ces motos qui se suivent et je comprends maintenant mieux l’engouement des gens qui se rassemblent le long des routes pour assister aux parades Harley-Davidson…

Nous prenons ensuite la route du retour et nous en profitons pour redécouvrir les routes sinueuses, les prairies verdoyantes et les falaises calcaires qui donnent son caractère si particulier à la Côte d’Opale.

Nous avons été un peu séparés des autres membres mais les vidéos et les photos qui ont été partagées témoignent de la qualité de l’ambiance au sein de chacun des différents groupes du Mons Chapter.

C’était un magnifique week-end et gageons que le prochain évènement Harley à Morzine-Avoriaz en juillet 2022 sera à nouveau l’occasion de nous rassembler pour un weekend, pour un jour ou pour une heure, … Ce n’est pas la quantité mais la qualité des rencontres qui fabriquent nos souvenirs et qui font la force du Chapter. Merci à toutes et tous pour ce que vous apportez au Club.

Michel « The Historian » – Octobre 2021


Michel Hannaert – Mons Chapter Hainaut Belgium – Historian – 00.32(0)473.76.60.59 – historian.officer@monschapter.be

Related posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sign up for updates

NEWSLETTER

ADDRESS

Rue de la Poire d’Or 23

7033 Mons

PHONE

+32 65 39 48 20

EMAIL US

webmaster@monschapter.be

FOLLOW US

Copyright © 2019 Bikers Club. All Rights Reserved.

X
To top