Tour des Abbayes – Samedi 3 octobre2020

Tour des Abbayes – Samedi 3 octobre2020

Comme nous l’avions tous craint pour 2020, le Covid-19 aura finalement bien chamboulé les activités du Chapter, … Réunions et fêtes de club annulées, balades limitées en nombre de participants, remise des couleurs en comité réduit et bien plus encore… Et là, je pense aux amateurs d’aventures un peu plus extrêmes et aux « rouleurs » engagés dans les différents rallyes en Belgique et à l’étranger, les différents 500 miles, le défi des 999 et notre 666, …  Absolument tous ces évènements ont également dû être annulés, à l’exception des German 500 miles du mois d’août.

Alors, même s’il n’y a sans doute pas plus d’une bonne vingtaine de membres du Mons Chapter habitués ou attirés par ce type d’épreuve, leur frustration fût grande de ne rien pouvoir faire cette année. Lorsque Despé a lancé l’idée d’une balade d’un jour passant par les 6 abbayes belges produisant les fameuses bières trappistes, les réponses furent quasi immédiates… Plein de candidats se sont rapidement manifestés comme étant intéressés pour tenter l‘aventure ; n’allez pas croire que ce soit une dérive d’alcoolique et l’envie de boire de la bonne bière qui a attiré les participants, je dirais plutôt que c’est l’envie de vivre et de partager une belle aventure humaine et de repousser un peu ses limites, …

Allez hop, c’était parti ! Au départ, l’idée était de passer par chacune des abbayes et d’y acheter au moins une bouteille de bière par personne. Mais à l’étude, il apparût très vite que le challenge semblait irréaliste au vu des heures d’ouverture et de fermeture des différentes abbayes. Le défi se transforma alors en une sorte de chasse au trésor, avec obligation de passer à chaque abbaye et d’y répondre chaque fois à une question dont la réponse donnait accès au parcours suivant… Rien de compliqué en termes de règlement mais plutôt en termes de distance à parcourir… Au moins 800 km à faire sur la journée, au roadbook ou au GPS, mais avec une règle absolue et non négociable :  pas d’autoroutes ! Le cadre étant fixé, il ne restait plus qu’à tout mettre en place et à espérer une météo clémente ; les températures caniculaires du mois de septembre laissaient présager d’une belle journée et les inscriptions continuaient d’arriver ; Despé décida de lancer la fabrication d’un T-shirt et d’un patch pour immortaliser l’évènement. Mais bien entendu, tout ne devait pas se passer comme espéré concernant la météo et les quelques jours précédant la date de la balade, les températures ont littéralement chuté et de fortes pluies se sont abattues sur tout le territoire… Ce qui était probable se confirma, à cause de cette météo défavorable et des prévisions de pluie annoncées pour une bonne partie de la journée, un bon nombre d’inscrits se sont désistés et finalement nous n’étions plus que 18 aventuriers et 1 aventurière (Bravo Pipelette 😊), tous répartis en 4 groupes, au départ de cette première édition du « Tour des Abbayes ».

Rendez-vous à 6.00’ à l’hôtel Van Der Valk pour le briefing et le petit déjeuner offert par Mathieu, avec le départ prévu à 6.30’ au plus tard. Pour ma part, lever à 4.30’, départ à 5.00’ de Waterloo et déjà sous la pluie pour rejoindre Mons ! Organisation parfaite, petit déjeuner copieux proposé au lobby de l’hôtel, briefing de Despé rapide et précis, photo de groupe et départ à 6.35’. Les quatre groupes sont constitués et partent quasi en même temps mais très vite, chacun faisant sa propre route, les groupes se séparent. Il se retrouveront sans doute (ou pas !) aux différentes étapes.

Comme annoncé, il pleut… Parfois légèrement mais aussi parfois abondamment et bien évidemment les routes sont très humides, grasses, sales et glissantes… La plus grande prudence s’impose donc et, malgré des itinéraires sensiblement différents, tout le monde arrive à peu près en même temps à la première étape… Sint-Sixtus Abdij à Westvleteren, il est près de 9.00’ et nous avons déjà parcouru plus de 120 km. Il pleut encore toujours et nous restons bien habillés dans nos vêtements de pluie pour procéder à la première ouverture d’enveloppe… Prochaine étape, le village de Malle, à une bonne vingtaine de km à vol d’oiseau au nord-est d’Anvers ; distance annoncée par mon GPS, 161 km et plus de 3 heures de route… Quoi ?!? il est déjà passé 9.00’ et nous ne serons pas avant midi à l’étape suivante qui n’est que la deuxième des 6 étapes ?!?  La journée sera longue, mais ça on le savait, et c’est pour cela qu’on est venu 😊!

À peine le temps d’un pipi, de faire la photo de groupe et d’une petite cigarette pour David et c’est reparti. Les Los et le groupe de Despé ont apparemment le feu aux fesses et démarrent sur les chapeaux de roues… Il y a de la compétition dans l’air ! Nous apercevons un peu plus tard le groupe de Despé faisant une halte et, tandis que nous faisons le plein aux alentours de Sint-Martens-Latem, le groupe de BB nous dépasse. Nous nous reverrons donc sans doute à l’étape suivante… Nous arrivons vers 13.00’ à l’Abbaye Notre-Dame du Sacré cœur de Westmalle et nous y retrouvons les Los. Nous échangeons quelque peu sur nos expériences et nous sommes d’accord pour dire que la route N70 que nous avons suivie sur près de 50 km de Gand à Anvers était tout sauf intéressante… Trafic intense, nombreux feux, radars partout… Bref, long, lent et chiant ! Faire cette étape au roadbook aurait sans doute été plus sympa ! Et oui, si l’on demande au GPS d’aller au plus rapide, il nous emmène sur des routes à priori plus roulantes mais dans ce cas-ci c’était loin d’être passionnant et de surcroît ce n’était pas rapide du tout ! Bien que le bar et le restaurant soient ouverts, nous ne prendrons bien évidemment pas le temps de déguster une bonne bière trappiste, le temps imparti et la « raison » ne nous le permettant pas… Pour nous, tout va bien, l’ambiance est décontractée, Dany et David qui m’ont accompagné lors de la dernière édition des 500 miles d’Anvers revivent un peu le même genre d’aventure pluvieuse et Laurent et Arnaud qui découvrent cela pour la première fois ont l’air de s’amuser, en tous cas ils suivent le rythme et ne semblent pas affectés ni par la fatigue, ni par le mauvais temps. Les Los repartent quelques minutes avant nous, et au moment de notre départ, le groupe de BB arrive ; nous avons donc raté le groupe de Despé, il est sans doute derrière nous puisque nous les avons vus arrêtés à une pompe ; de mémoire, il me semble que c’était aux alentours de Tielt. Enveloppe suivante et nous avons l’adresse de la prochaine étape : 66 km, 1 heure trente de route et nous passerons en Hollande ; il faudrait que l’on y soit vers 14.00’ et cela semble faisable ! C’est reparti, tout comme la pluie qui ne s’arrête plus de tomber. L’étape sera courte mais tenant compte de la météo, elle ne fût pas plus plaisante que le précédente. Nous arrivons à l’Abbaye Notre-Dame Saint Benoît d’Hamont-Achel, juste sur la frontière Hollande/Belgique et nous y retrouvons les Los qui se posent un instant, le temps pour Ales d’avaler quelques tartines. Nous faisons de même et Arnaud nous propose de partager d’énormes tartines à la confiture de sa propre confection. Nous sommes mouillés, il fait frais, cela fait plus de 8 heures que l’on roule sous la pluie, la fatigue commence à se faire sentir et il faut du courage pour envisager la suite… Heureusement, à l’horizon et bien loin vers le sud, le ciel semble s’éclaircir un peu, en tous cas c’est ce que l’on se dira pour se motiver. Les Los repartent à nouveau quelques minutes avant nous. Nous prenons la photo du groupe et nous repartons, il est environ 15.00’ et nous devons à nouveau parcourir une longue étape d’environ 150 km, annoncée pour près de 3 heures de route…

Comme nous l’avions espéré, le ciel se dégage lentement, la pluie cesse de tomber et arrivés à Hannut, les routes sont sèches, il y a même quelques rayons de soleil… Le rythme peut enfin s’accélérer, d’autant que nous roulons en Wallonie et les radars y sont beaucoup moins nombreux qu’en Flandres… Nous avons enfin des routes vallonnées et des vrais virages, le paysage est beaucoup plus joli que ce matin et nous commençons vraiment à nous amuser.

Il est 18.00’ et nous arrivons à l’Abbaye de Rochefort ; il fait toujours sec et nous avons bien roulé. Le grillage de l’entrée est fermé et nous n’y voyons personne… Sommes-nous devant, derrière, sommes-nous les derniers ? Soit, cela n’a aucune importance. Cette étape nous a redonné de la motivation, d’autant qu’il n’en reste plus que deux et que nous avons parcouru plus des 3/4 de la distance totale estimée. Le temps d’un appel téléphonique, d’un pipi, d’une cigarette et de la photo et nous reprenons la route. Dany commence à avoir des difficultés avec ses lunettes et son casque Jet qui protège mal ses yeux. Pourvu que la pluie ne revienne pas trop vite, en tous cas, vu les couleurs sombres du ciel, il est très probable que nous en aurons de nouveau avant d’arriver à l’étape suivante qui sera l’Abbaye d’Orval. Près de 80 km à parcourir et environ 1.30’ de route… Je me dis que l’on pourrait y être vers 19.30’… Allez hop, on met un peu de gaz en plus et on arrive finalement à l’heure que j’avais estimée. Il commence à faire très sombre et la pluie tombe à nouveau abondamment au moment où nous quittons le parking. Nous n’y avons vu personne et nous commençons à douter de ce qui se passe pour les autres groupes… David chipote un peu avec ses gants qui sont mouillés et difficiles à remettre et Dany a de plus en plus de mal à bien voir ; je me dis qu’avec la nuit qui arrive et la pluie abondante, il faudra que nous soyons bien prudents pour la suite. De nouveau une étape d’un peu plus de 100 km et environ 2 heures de route… Nous devrions donc arriver à Chimay, dernière abbaye trappiste du périple, vers 21.30’ et par conséquent être de retour à Mons pour 22.30’ si tout va bien. Cela ferait donc une journée de 16 heures de moto, sans aucun réel arrêt repas et sans boire aucune de ces célèbres bières trappistes pour lesquelles on a fait toute cette route ?!?

Nous quittons Orval et presque aussitôt la Belgique puisque l’itinéraire le plus rapide calculé par le GPS nous mène vers Sedan, Charleville-Mézières et Rocroi. La quasi-totalité de l’étape sera donc française, avec des routes de campagne très mal éclairées ; rouler dans ces conditions et sous la pluie sera donc relativement dangereux mais se déroulera heureusement sans trop de soucis. Une grosse glissade des deux roues pour moi, sans doute sur une trainée de boue que je n’ai pas vue, une frayeur lors du croisement, au sommet d’une butte et dans un virage, avec une voiture qui m’a complètement ébloui de ses grands phares, un court arrêt à Charleville pour contrôler la pression du pneu arrière de la moto de Dany, une petite erreur de route de ma part, et nous voilà enfin arrivés au terme de la boucle des abbayes à 21.45’ sur le parking de l’Espace Chimay, route de Poteaupré. Tout est déjà fermé et, comme lors des 3 dernières étapes, nous n’y retrouvons personne ! Nous sommes ravis de la longue journée que nous avons passée ensemble et fiers d’avoir atteint l’objectif qui semblait effectivement assez ambitieux… Nous prenons donc la dernière photo du groupe et David la poste sur la page FB du MCHB, comme toutes les autres photos de la journée et comme les autres participants l’ont fait aussi tout au long de leur périple. Laurent doit rentrer vers Walcourt et il décide de nous quitter sans rentrer à Mons, ce qui nous paraît être une sage décision. Arnaud qui habite près de Chimay, décide malgré tout de nous accompagner pour terminer la journée avec nous, là où elle avait commencé.

Dernière étape de liaison pour rentrer à l’hôtel VDValk où nous sommes censés retrouver (ou attendre) les autres groupes… Il est effectivement 22.45’ lorsque nous y arrivons ; le groupe de Despé, qui est rentré en premier, est là pour nous accueillir ; les Los sont arrivés très peu de temps après Despé et plus d’une heure avant nous mais ils sont déjà repartis. Le groupe de BB est donc encore sur la route… Espérons que tout se passe bien pour eux. Nous sommes invités à déguster une bonne bière (enfin !!!) offerte par Sébastien Coquelet qui fêtait son anniversaire hier ! Le groupe de BB arrivera finalement vers minuit, ils sont les derniers à rentrer mais ils ont pris le temps de s’arrêter pour manger, ceci expliquant cela.

Très belle aventure… Une fois de plus, on y a fait des belles rencontres et on n’est pas déçu d’y avoir participé. C’était ambitieux, on a souffert un peu mais on s’est éclaté beaucoup… Tour des abbayes 2021 ? On l’espère, en tous cas 😊…

Michel « The Historian » – Octobre 2020


Michel Hannaert – Mons Chapter Hainaut Belgium – Historian – 00.32(0)473.76.60.59 – historian.officer@monschapter.be

Related posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sign up for updates

NEWSLETTER

ADDRESS

Rue de la Poire d’Or 23

7033 Mons

PHONE

+32 65 39 48 20

EMAIL US

webmaster@monschapter.be

FOLLOW US

Copyright © 2019 Bikers Club. All Rights Reserved.

X
To top